Les Biomes:


un ensemble d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique et nommé à partir de la végétation et des espèces animales qui y prédominent et y sont adaptées.

Les biomes sont répartis en fonction de 2 facteurs: la température et les précipitations.

Les biomes terrestres: LEP p.71 + images biomes à télécharger.

1) La toundra: régions proches des pôles ou en haute altitude

-Climat: un long hiver de gel et une courte période végétative (température moyenne 10°C). C'est dans la zone de la toundra que l'on rencontre les pergélisols, des sols qui ne dégèlent qu'en surface. Les précipitations, variables, ne dépassent pas en général 600 mm par annee, ce qui donne un climat plutôt sec.

-Flore: selon les régions: landes à arbustes avec de nombreuses espèces de saules herbacés nains, des landes où se trouvent encore quelques arbres comme les bouleaux, puis des pelouses, des zones où ne se trouvent que des mousses et des lichens.

-FAune: La courte période végétative est cependant suffisante pour attirer de nombreux oiseaux migrateurs (eider, bernache, oies des neiges,...) et en faire une zone de vie animale intense et de reproduction. La chouette harfang et le tétras sont plus sédentaires et réussissent à résister aux conditions climatiques. Des hardes de grands ruminants exploitent aussi la toundra et migrent en fonction des ressources alimentaires. On peut citer les caribous, les rennes, les boeufs musqués. Les carnivoressont représentés par lesours blancs, les loups et les renards polaires. Une partie de leur alimentation est constituée par des petits rongeurs (lemmings). Le court été boréal est aussi l'occasion du développement d'insectes comme les moustiques.

2) La taïga: entre 40 et 60° de latitude nord et sud

-Climat: Les écosystèmes de la taïga connaissent des températures annuelles moyennes se situant entre –10°C et 0°C. Les températures moyennes d’été se situent entre 10 et 15°C, mais les moyennes minimales d'hiver peuvent descendre au-dessous de -30°C. Les précipitations , régulières tout au long de l’année, sont de l'ordre de 400 à 850 mm par an. Le temps alterne brouillard, neige et pluie.

-Flore: Les arbres les plus répandus sont des conifères (mélèzes, épicéas, pins et sapins). On y trouve également des feuillus (bouleaux, saules, peupliers, sorbiers).

-Faune: nombreux oiseaux (grives qui émigrent vers cet habitat pour tirer profit des longues journées d'été et de la nourriture abondante en insectes, des aigles, des busards...) Peu de mammifères peuvent faire face aux durs hivers. Mais, on trouve des élans, des lynx, des castors, des lièvres, des lemmings, le caribou, des gloutons, des martres,...

3) La forêt tempérée: sous nos latitudes, jusqu'à 1500m

-Climat: les températures sont très froides en hiver et chaudes en été (de -30 à 30 'C). Les précipitations sont relativement fortes et distribuées uniformément dans l'année, mais l'eau du sol gèle temporairement au pire de l'hiver. Les arbres perdent leurs feuilles en automne, entrent en dormance pendant l'hiver et bourgeonnent au printemps. Le sol des forêts tempérées est donc recouvert d'une épaisse couche de feuilles mortes qui renferment une bonne partie des nutriments du biome.

-Flore: Les forêts tempérées se caractérisent par la présence d'arbres feuillus. La forêt tempérée comprend plusieurs strates de végétation, dont un ou deux étages d'arbres, un sous-étage d'arbustes et une strate herbacée. Parmi les arbres dominants, on compte le Chêne, le Bouleau, le Hêtre et l'Érable.

-Faune: La forêt décidue tempérée abrite une multitude d'espèces animales. Les micro-organismes, les Insectes et les Araignées vivent en grand nombre dans le sol ou dans la couche de feuilles. La forêt accueille aussi de nombreuses espèces d'oiseaux et de petits mammifères, mais aussi des loups, des lynx, des renards, des ours et des couguars.

4) La steppe:entre 30 et 40° de latitude nord et sud

-Climat: Les hivers sont relativement froids, mais aussi des sécheresses saisonnières.

-Flore: La sécheresse, des incendies et la présence de grands Mammifères herbivores empêchent l'implantation d'arbustes et d'arbres ligneux. Le sol des prairies est gras et riche en nutriments et les racines des Plantes herbacées vivaces s'enfoncent souvent très profondément. En fonction des précipitations, on trouve des prairies d'herbes hautes dans les régions humides et des prairies d'herbes basses dans les régions sèches.

-Faune: Nombreux grands Mammifères herbivores comme le Bison d'Amérique du Nord, les Gazelles, les Zèbres et les Rhinocéros africain ainsi que les Chevaux sauvages et les Antilopes des steppes d'Asie. Les herbivores sont pourchassés par de grands carnivores tels les Lions et les Loups. Les steppes sont aussi habitées par des populations de Rongeurs tels que les Chiens de prairie et d'autres petits Mammifères.

5) Les déserts: vers 30° de latitude

-Climat: Les déserts sont les plus secs des biomes terrestres, ils se caractérisent par des précipitations faibles et imprévisibles. Il existe des déserts froids et des déserts chauds (avec des températures de plus de 60° C à la surface du sol pendant le jour), et l'amplitude diurne est généralement prononcée dans ces derniers.

-Flore: La densité de la végétation désertique est largement déterminée par la fréquence et la quantité des précipitations. Les déserts les plus secs reçoivent si peu de pluie que la croissance de Plantes vivaces s'y est impossible. Dans les déserts moins arides, la végétation dominante est clairsemée, et elle se compose d'arbustes et de Cactus résistants à la sécheresse et de Plantes succulentes qui emmagasinent l'eau dans leurs tissus.

-Faune: Les Animaux granivores, tels que les Fourmis, les Oiseaux et les Rongeurs, se trouvent en abondance dans les déserts. Les Reptiles (Lézards et Serpents) sont d'importants prédateurs. La plupart des Animaux du désert sont bien adaptés à la sécheresse et aux températures extrêmes. Beaucoup d'Animaux ne s'activent que pendant les mois les plus frais de l'année. Les autres sont nocturnes et passent la journée dans des terriers. Les Animaux diurnes sont généralement de couleur très claire, et leur peau réfléchit la lumière solaire. En outre, la plupart des Animaux désertiques font preuve d'admirables adaptations physiologiques à l'aridité. Certaines Souris, par exemple, ne boivent jamais et tirent toute l'eau dont elles ont besoin de la dégradation métabolique de leur nourriture.

6) La savane: de 23 à 30° de latitude

- Climat: généralement trois saisons: une saison fraîche et sèche, une saison chaude et sèche et une saison chaude et pluvieuse. Le sol est parfois fertile mais, dans la plupart des cas, il est rendu poreux par le drainage rapide de l'eau. Les sols poreux comprennent seulement une mince couche d'humus.

-Flore: la savane est riche en espèces végétales. Les arbres et les arbustes décidus sont dispersés, car les incendies fréquents. La végétation prédominante se compose de Plantes herbacées. Certaines Plantes herbacées sont pollinisées par le vent, tandis que d'autres produisent des fleurs éclatantes qui attirent les Insectes pollinisateurs, en grand nombre pendant l'été.

-Faune: Les savanes tropicales abritent quelques-uns des plus grands herbivores du monde, dont la girafe, le zèbre, l'antilope, le buffle et le kangourou. Les Animaux fouisseurs se trouvent en abondance (souris, taupes, écureuils, serpents, lvers et arthropodes). Les Animaux de la savane s'activent surtout pendant la saison des pluies et beaucoup d'entre eux sont nocturnes.

7) La forêt tropicale: entre 23,5° de latitude et l’équateur

-Climat: La température moyenne (environ 23°C) et la photopériode (environ 12 heures) y varient peu au cours de l'année. Les précipitations, par contre, y sont variables et déterminent la végétation. Dans les terres basses où la saison sèche est longue et où les précipitations sont rares en général, les forêts tropicales épineuses prédominent. Les Végétaux qui composent ces forêts sont des arbustes et des arbres hérissés d'épines ainsi que des Plantes succulentes. Dans les régions où il existe une saison sèche et une saison des pluies, les forêts tropicales décidues sont répandues. La forêt tropicale humide croit dans les régions proches de l'équateur, où les précipitations sont abondantes et où la saison sèche ne dure que quelques mois.

-Flore: La forêt tropicale humide est la communauté où l'on trouve la plus grande diversité biologique. On peut en effet dénombrer dans un hectare (10 000 m²) jusqu'à 300 espèces d'arbres, dont certaines atteignent de 50 à 60 m de hauteur. Etant donné la taille et la densité des arbres, la concurrence pour la lumière constitue une forte pression de sélection dans les communautés végétales de la forêt tropicale humide.

-Faune: Les Animaux sont en majorité arboricoles; les singes, les oiseaux, les insectes, les serpents, les chauves-souris et même les grenouilles trouvent gîte et nourriture dans les arbres. La chaleur est propice à la présence de nombreux Animaux poïkilothermes; on compte plus d'espèces d'Amphibiens et de Reptiles dans la forêt tropicale humide que dans tout autre biome.

Les écosystèmes aquatiques: Lep p.146 et 150

On distingue des écosystèmes aquatiques dulcicoles (eau douce) et marins (eau salée). Dans tous les écosystème aquatiques, le plancton est présent et joue un rôle important dans l'équilibre de cet écosystème. Le phytoplancton (plancton végétal) sont capables de faire la photosynthèse, ils sont la base de la chaîne alimentaire. Le zooplancton (plancton animal) se nourrit du phytoplancton. Seules les eaux courantes très rapides ne permettent pas, ou peu, le développement du plancton.

L’eau a la capacité de dissoudre certains gaz comme l'oxygène et le CO2. Leur présence dans les milieux aquatiques a permis à la vie de prospérer. Les poissons, comme les humains, respirent et ont donc besoin d’oxygène pour vivre. Le phytoplancton et les algues ont en plus besoin de gaz carbonique pour élaborer leurs tissus végétaux par photosynthèse.
L’oxygène est en outre indispensable à l’épuration des milieux aquatiques. Il permet en effet aux bactéries aérobies de dégrader les matières organiques. Lorsque la dégradation est complète, on obtient des substances minérales simples: CO2, H2O et NH4 dans l'eau.

external image AcycleGazDiss.gif

détritus organiques + bactéries + oxygène -> gaz carbonique + eau + ammoniac + énergie

Dans un écosystème aquatique, l’oxygène dissous indispensable à la vie animale et à l’assainissement du milieu provient d'abord de la photosynthèse végétale qui dépend quant à elle de l’ensoleillement et qui se produit donc uniquement le jour. Mais l’oxygénation de l’eau provient aussi, dans une moindre mesure, de la dissolution de l’oxygène atmosphérique. Elle est donc favorisée quand l’eau est fortement brassée, au niveau des chutes d’eau par exemple ou des remous, rapides et cataractes. Aussi, l’eau d’un torrent est-elle mieux oxygénée que celle d’une eau stagnante. Le gaz carbonique nécessaire à la croissance des plantes provient quant à lui de la respiration animale et de la dégradation des matières organiques. Enfin, la solubilité de ces gaz dans l’eau dépend de la température. Elle diminue lorsque la température augmente : en moyenne, les eaux tropicales sont donc moins bien oxygénées que les eaux tempérées et, d’une manière générale, les milieux aquatiques contiennent moins d’oxygène par litre d’eau en période estivale.

1) Dulcicoles (salinité < 1%):

-Les étangs et les lacs:
Dans les écosystèmes stagnants, il y a une stratification verticale et horizontale en fonction de la quantité de lumière et de la température qui se crée. Différents habitats sont ainsi créés. En fonction de la profondeur, de la température, de la lumière et d'autres facteurs, ce ne sont pas les mêmes espèces végétales et animales qui vonot se développer.

-> Observez la figure 146.1 de votre livre et déterminez les différentes zones et déterminez où et pourquoi certaine espèces se situent dans certaines zones et pas dans d'autres.
Les organismes vivants, végétaux et animaux ont de nombreuses adaptations au milieu aquatique. De plus, nombreuses espèces sont des bio-indicateurs de la qualité de l'eau (p.159).
Les écosystèmes stagnants sont particulièrement sensibles en phénomène de pollution naturelle: l'eutrophisation.

-Les cours d'eau: Ici il y a une forte adaptation au milieu en mouvement. Il y a peu de plancton stationnaire, mais surtout des algues avec des crampons, des poissons, des insectes,....

-Les marécages: lire page 152.

2) Marins (salinité >3%):

Ici aussi , on trouve une stratification en fonction de la lumipère, de la température, des mouvements marins, de la salinité,..... voire p.151.
Les biomes:
-Les estuaires: partie terminale d'un fleuve, influencée par les marées et les courants.
-Les zones intertidales: zone de contact entre la terre et la mer
-Les récifs coralliens: eaux tropicales chaudes avec courants et vagues
-Les biomes marins pélagiques: haute mer avec forts courants marins
-le benthos: fonds marins

Dans chacun de ces biomes, les adaptations sont nombreuses et on ne retrouvera pas les mêmes espèces végétales et animales.....


Une espèce végétale ou animale n'est présente dans un milieu que si elle peut s'adapter aux facteurs écologiques de ce milieu.
transect.jpg